Environnement : La réserve Biosphère de Yangambi sera bientôt un pôle scientifique sur les questions du climat-biodiversité

 

La Rédaction

 

 

Le plaidoyer mené par la ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Ève Bazaïba est entrain de se formaliser à travers une réunion d’information et de concertation tenue lundi 21 mars dernier à Béatrice Hôtel de Kinshasa.

La Biosphère de Yangambi, située dans la province de la Tshopo sera bientôt un pôle de référence scientifique sur les questions du climat et de la biodiversité.

Pendant deux jours soit du 21 au 22 mars, les experts, les partenaires techniques et financiers réfléchissent, échangent et partagent les avis et propositions pour la transformation de cette Biosphère à un pôle scientifique d’excellence sur le climat et la biodiversité.

Il s’agira de mettre en place le plan de son operationalisation, finaliser la cartographie et définir le rôle de chaque institution et organisation d’appui présente et active à Yangambi en vue de déterminer la mise en œuvre du projet.

Yves Kitumba, directeur de cabinet du ministre de l’environnement qu’il représente dans ces assises a dans son allocution de circonstance exprimé au nom de la Présidente du Comité National Man and Biosphère en RDC, la reconnaissance pour l’aboutissement du plaidoyer en faveur de ce projet.

« La RDC ne saurait être le Pays-Solution au dérèglement climatique sans un rayonnement conséquent de la réserve de Biosphère de Yangambi. Et c’est la plus value significative de cette importante initiative « , relève le Directeur de cabinet.

Et de poursuivre :  » …mieux préservée, la Biosphère de Yangambi peut constituer un pôle scientifique de référence sur les questions de séquestration de carbone et des structures des forêts de la RDC, tout en favorisant le développement de la recherche en matière de biodiversité et de changement climatique. La RDC et le reste du monde ont besoin de ces données afin de mieux informer les activités de lutte contre le changement climatique dans le bassin du Congo ».

Pour le docteur Jean Pierre IBOUDO représentant pays de l’UNESCO, ce projet contribuera à renforcer le rôle de la réserve de Biosphère de Yangambi, la fonction intégrée de conservation et le Développement en établissant une structure de gouvernance multipartite pour la gestion de cette réserve et permettre à ses populations de vivre de manière durable.

Il faut noter que ce projet beneficiera du financement du Royaume de Belgique à hauteur de 2 Millions de dollars américains avec des partenaires techniques dont l’Unesco.

Partager

Lire aussi

Partager

Articles récents